• Ecouter l'Enfant

Colombie : situation toujours critique

En Colombie, la situation de la pandémie est maintenant à son point le plus critique, Bogotá est la ville la plus touchée de tout le pays avec beaucoup de victimes et aussi le plus grand nombre de morts. Ceux d'entre nous qui vivent à Bogotá ne peuvent pas quitter la ville ; seules les personnes qui ont une autorisation spéciale peuvent sortir dans la rue depuis que le gouvernement a émis 43 conditions pour que les gens puissent quitter leur maison.

Pour ceux d'entre nous qui travaillent comme enseignants, nous ne pouvons pas sortir puisque le travail se fait à domicile, nos enfants sont parfois très stressés de ne pas pouvoir sortir, il en est de même pour les adultes, c'est très difficile pendant un si long confinement.

En Colombie, toute personne qui sort dans la rue doit avoir un masque, sinon elle sera condamnée à une amende par la police ; même à la maison, s'il y a une personne âgée ou un bébé, un masque doit être porté tout le temps.

Tous les filleuls sont en très bonne santé, Dieu merci, j'ai pu maintenir le contact avec tous les enfants et leurs familles et ils vont tous bien grâce à Dieu.

Les familles du Choco sont en bonne santé il n'y a toujours pas d'infections dans la communauté mais les règles sont très exigeantes pour que personne ne soit atteint. Les gens ne peuvent pas quitter la forêt, ils doivent toujours être chez eux, ils ne sont pas autorisés à avoir des contacts avec le monde extérieur, personne ne peut entrer dans la communauté et personne ne doit en sortir. Seuls quelques hommes le font uniquement lorsque cela est nécessaire.

Les autres enfants du projet de parrainage se portent très bien ; l'argent envoyé par les parrains et marraines a été transformé en aide alimentaire et sanitaire et dans d'autres cas l'argent a été envoyé par compte bancaire aux frères qui soutiennent ce travail dans chaque localité. Chaque famille en a bénéficié pour l’achat de denrées alimentaires et de médicaments.

Les familles qui ont bénéficié d'une aide spéciale en raison de la pandémie expriment une gratitude particulière aux parrains et marraines, elles ont reçu avec une grande joie cette aide spéciale pour résoudre des situations difficiles qui vous ont été précédemment exposées.

Quant à nous à Bogotá, Usme, le travail à l'école continue virtuellement, les cours se déroulent selon les horaires normaux tous les jours de la semaine, on ne s’arrête pas un seul instant. Ce genre de travail est beaucoup plus exigeant et épuisant, l'administration de l'école est très difficile car l'économie a été très affectée. Les parents n'ont pas de travail donc ils ne peuvent pas payer l’école qui doit cependant rémunérer le personnel : les employés de l'école ont dû réduire considérablement leur salaire, certains gagnent moins de la moitié de ce qu’ils avaient avant, ce qui est très difficile, mais cependant Dieu a été fidèle et nous a soutenus.

Héctor (traduction André)

  • Facebook
  • Instagram

© Copyright 2020 - Écouter l'Enfant

Siège social de l'association : 25 Rue de la Pierre Merlière 38770 LA MOTTE D'AVEILLANS

France