• Ecouter l'Enfant

Visite en Ouganda

"Chers amis, bien des salutations de notre part et de la part des enfants. Nous allons bien malgré les conditions un peu difficiles en ce moment ; nous avons eu quelques cas de malaria parce que c’est la saison des pluies et il y a beaucoup de moustiques à cause de l’eau stagnante un peu partout.


Nous sommes toujours en confinement ; les écoles, églises et marchés aux bestiaux ne sont pas encore ouverts. Les transports publics fonctionnent mais avec des restrictions sévères. Les écoles réouvrent cependant petit à petit en commençant par les niveaux impliquant un examen final.


Les écoles primaires et secondaires devraient ouvrir en septembre mais les dates ne sont pas précisées et à la condition que tous les professeurs et personnels non enseignants soient vaccinés.


Malgré tout, nos enfants ont pu étudier et participer aux évaluations qui permettent de les faire avancer au niveau supérieur et nous les avons promus. Mais nous ne pouvons pas promouvoir nous-mêmes ceux qui doivent passer les examens nationaux.

Les professeurs sont remarquables et font de leur mieux, les enfants aussi. Nous espérons retourner à une situation normale prochainement mais les gens ici ont très peur de se faire vacciner parce qu’on entend toutes sortes de choses.


Nous avons été très réjouis par la visite de Laurine Sémoulin ; elle a eu de très bons contacts avec les jeunes et nous a aidés à la clinique."

Voilà le témoignage de Laurine à son retour après avoir passé quelques semaines à Soroti :


"J’ai été touchée par l’accueil incroyable de James et Norah, leur joie, leur amour. À peine arrivée, c’était comme si je faisais partie de la famille, déjà.

À cause du confinement, les écoles et internats ont fermé, les enfants sont donc tous rentrés à la maison. Alors en attendant que l’école à la maison se mette en place, on a pu passer plein de temps ensemble, à faire des jeux avec les plus petits, à discuter avec les plus grands… Ils étaient si heureux de me montrer comment ils fabriquaient des chaussures, des bracelets, de m’apprendre leur manière de cuisiner.


J’ai pu passer quelque temps à la clinique, avec Stanley, étudiant en médecine, Melda laborantine et d’autres. La clinique est composée seulement de 5 pièces, mais j’ai été impressionnée par la quantité de choses qu’ils y font : conseils, diagnostics, test pour le paludisme, pour la fièvre jaune, surveillance, dispensation de médicaments…


Ce n’est pas toujours facile pour eux de savoir comment se positionner dans toutes les histoires qu’on entend sur le covid, le vaccin, les décisions du gouvernement. On peut continuer de prier pour qu’ils demeurent en paix, et que Dieu continue de remplir James et Norah de sagesse dans toutes les décisions qu’ils ont à prendre."